Sylvie Laroche parle du métier de médiateur culturel

Sylvie Laroche parle du métier de médiateur culturel

En France, le médiateur culturel joue un rôle important. Le Médiateur culturel, est l’un des rares professionnels capables d’assurer la médiation entre la culture du pays d’origine de ceux qui ont émigré, et celle du pays dans lequel il a émigré. Sylvie Laroche nous en dit plus.

La France: un pays multi-ethnique plein de défis

« Nous vivons dans une société de plus en plus multiethnique » explique Sylvie Laroche Armee du Salut. Nous calculons actuellement plusieurs milliers d’immigrants, mais ce nombre va certainement augmenter au fil des ans. La présence massive d’étrangers qui vivent dans nos villes révèle un système complexe de besoins, de demandes, de droits qui nécessitent de véritables réponses. Ce changement, s’il a apporté un enrichissement culturel dans les écoles et sur le lieu de travail, a d’autre part entraîné des déséquilibres sociaux dans certains aspects dangereux. Cette situation apparaît comme la figure du médiateur culturel.

Le travail du médiateur culturel

La première tâche du médiateur est d’interpréter au moment de l’accueil, en aidant ceux qui entrent dans le pays avec des documents et de la paperasse. Mais la deuxième étape est la véritable médiation culturelle qui sert à aider ceux qui viennent d’immigrer à comprendre quelles sont les coutumes et les rituels sociaux de France pour pouvoir mieux s’intégrer, le rapprocher des services publics et s’installer dans cette nouvelle réalité.

Sylvie Laroche souligne que la figure du médiateur culturel peut être importante dans des environnements tels que les écoles et les hôpitaux, dans les bureaux d’immigration, dans les services publics, dans les commissariats de police et les prisons, chez les médecins généralistes, ainsi que dans les associations à but non lucratif et les organisations humanitaires. Pour faire le médiateur, vous devez comprendre la culture et le mode de vie, mais aussi les habitudes et la langue d’un autre groupe ethnique. Les autres caractéristiques nécessaires du médiateur culturel sont sans aucun doute d’excellentes compétences interpersonnelles, une prédisposition à la communication et à la médiation des conflits.

Comment devenir médiateur culturel

Comme nous parlons d’une professionnelle plutôt nouvelle, la voie à suivre pour devenir un médiateur culturel aujourd’hui n’est pas encore bien définie. De nombreuses universités proposent des cours de médiation culturelle qui sont souvent des cours inter-facultés en langues, littérature et sciences politiques ou en psychologie, sciences de l’éducation, sciences sociales et sciences politiques. Le programme de premier cycle mis en place par l’Université des étrangers est appelé « médiation linguistique et culturelle ».

À l’Université, au lieu de la formation de trois ans en « médiation linguistique et culturelle », on applique en particulier aux domaines économiques, juridiques et sociales. Le cours est en fait un cours intercalaire entre les facultés des sciences humaines et la faculté des sciences politiques dit Sylvie Laroche. Parmi les enseignements attendus :

  • économie et politique des affaires,
  • géographie économique et politique,
  • culture des pays étrangers,
  • droit constitutionnel comparé.

En plus des cours universitaires, il existe des cours de formation organisés par les Régions qui durent en moyenne entre 200 et 700 heures et qui visent à former les personnes intéressées et à les mettre au travail dans des centres qui requièrent la présence de ce professionnel.

Comment travailler avec les mineurs non accompagnés?

Comment travailler avec les mineurs non accompagnés?

Malgré les espoirs du début de cette décennie, les déplacements massifs de populations à la suite de conflits, de grèves civiles et d’atrocités se poursuivent.

L’Armée du Salut cherche à renforcer les services communautaires en fournissant des conseils pratiques aux personnes les plus proches des réfugiés : assistance aux handicapés, aux réfugiés urbains et aux mineurs non accompagnés.

Continuer la lecture de « Comment travailler avec les mineurs non accompagnés? »

Fondation de l’Armée du Salut au Havre – mineurs non accompagnés

Sylvie Laroche : mineurs non accompagnés et armée du salut

La fondation Armée du Salut est une organisation internationale qui œuvre dans le social. Ses actions consistent à manifester l’amour de Dieu envers les populations du monde entier. La fondation de l’Armée du Salut au Havre s’occupe des sans-abri, des personnes vulnérables en situation de précarité comme les mineurs non accompagnés. La ville du Havre enregistre aussi des mineurs qui sont des laissés pour compte et qui ont besoin de l’accompagnement.

Continuer la lecture de « Fondation de l’Armée du Salut au Havre – mineurs non accompagnés »

Les mineurs non accompagnés de nos jours

Sylvie Laroche parle des mineurs non accompagnés

Depuis fort longtemps, les hommes ont toujours migré pour diverses raisons. Mais aujourd’hui, le phénomène s’accentue et une nouvelle catégorie de migrants fait de plus en plus parler d’elle : les mineurs non accompagnés. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à émigrer seuls. Étant plus innocents et plus fragiles que les adultes, quel soutien est réservé pour ces mineurs non accompagnés ?

Continuer la lecture de « Les mineurs non accompagnés de nos jours »